User des animaux, c’est abuser des animaux.

La formule me semble boiteuse mais le propos est là.

Je suis végane et il n’y a absolument aucune excuse pour que tu ne le sois pas. AUCUNE !

Tu chercheras toujours une excuse pour justifier les horreurs dont tu es complice mais ça ne sera jamais que du vent. En attendant, ça reste des horreurs.

Et ta volonté de nier me rend malade, m’enrage, me désespère de l’espèce humaine. \ Et ta passivité me frustre. Je te vois ne rien faire. Si j’ai le malheur de dire quelque chose, dans le meilleur des cas, tu tolères et m’exposeras à foison tes excuses bidons. \ Et ta lâcheté m’obsède. Tu préfères encore et toujours fermer les yeux sur ta complicité pour favoriser ton confort mais de quel confort parle-t-on ?

Être végane, c’est loin d’être difficile. C’est loin d’être dangereux. Ça l’est moins que de continuer sur ta route actuelle d’ailleurs (mais tu ne voudras pas l’entendre). Ça ne coûte pas plus cher (ça peut même être l’inverse). \ Être végane, c’est d’abord changer ce que tu manges. En quoi manger des fruits, des légumes, des légumineuses (lentilles, haricots rouges, pois chiches, ..) c’est plus dur que de manger un boeuf, une vache, un agneau, une poule, un cochon, un canard, une oie, un saumon, une sardine, ..?

Vois ce que tu transmets à tes amis, ta famille, tes enfants. Vois l’exemple que tu es.

Tu es endoctriné et tu t’y complais par paresse. Et tu te plains de l’être mais que fais-tu pour changer les choses ?

C’est toi le mouton.

Je le vois au gré des crises économiques et sociales, des manifestations, des revendications. Il y a incroyablement plus de personnes mécontentes d’énormément de situations que de personnes à vraiment manifester, revendiquer, se défendre et se battre.

C’est toi le dindon de la farce.

Aucune excuse.